La contribution de FrankieJoyModel

La contribution de FrankieJoyModel

Coucou

Ma copine vient de m’envoyer une série de photos, elle est magnifique, qu’en pensez vous?

Vous pouvez la retrouver sur Twitter en cliquant sur son nom 🙂

A bientôt

Ovidie : Philosophie du X féminin.

Ovidie : Philosophie du X féminin.

Coucou,

Voici un nouveau reportage, sur Ovidie.

Vous pouvez retrouver le site ici :

ovidie

Ovidie est née en 1980 et mène une jeunesse politisée jusqu’à quinze ans, lorsque elle décide de fonder un groupe dont un des combats principaux est le féminisme. A seize ans, elle commence à louer des films pornographiques, d’abord dans le but de les critiquer. Puis elle se rend compte progressivement d’un décalage entre ses discours féministes anti-pornographie et les vidéos qu’elle regarde.

Elle découvre un courant américain dit « féministe pro-sexe » qui défend la libération sexuelle et ses supports graphiques, et décide à dix-sept ans de devenir ce que l’on appelle une « pornostar ».

Ovidie est étudiante en philosophie et très fraîchement mariée à un jeune professeur, lorsque à dix-huit elle décide de pénétrer le milieu de la pornographie, d’abord en tant qu’actrice. Dès ses premiers films, les médias s’intéressent à ce qu’ils considèrent être une « ovni » ou encore une « intello » dans le milieu du porno. Elle participe à ses premiers « prime-time » et est invitée par toutes les chaînes sur les plateaux de « Vie publique, vie privée », « Tout le monde en parle », « Sans aucun doute », « Capital », « Ca se discute », « Campus », etc. … Elle pose pour les couvertures de magazines de charme (Penthouse, Hot Vidéo) et devient une égérie du cinéma pour adulte. Son apparition dans Mortel Transfert de Jean-Jacques Beineix, ainsi que son rôle dans Le Pornographe de Bertrand Bonello primé à Cannes lors de la semaine internationale de la critique, suscitent l’intérêt du milieu du cinéma dit traditionnel. Elle fait la couverture des magazines de cinéma « Le film français » et « Synopsis ».

Pour ses nombreuses participations dans les médias, sa défense de la pornographie ainsi que ses combats tels le port du préservatif, elle est récompensée à Cannes d’un Hot d’Or d’Honneur aux côtés de Larry Flint.

En 2003, sa renommée devient de plus en plus internationale puisque elle se retrouve en couverture du britannique Times Magazine et est invitée sur le plateau de l’émission la plus populaire d’Italie, le Maurizio Constanzo Show.

En 2003, âgée de 23 ans, après un peu moins de cinq années passées au sein de la pornographie, elle décide de mettre fin à sa carrière d’actrice X. L’un de ses derniers films sera All about Anna, tourné au Danemark par Innocent Picture (célèbre section de Zenthropa, maison de production du cinéaste Lars Von Trier). Les objectifs de Innocent Picture étant de promouvoir une pornographie non sexiste, scénarisée, esthétique, et respectueuse des femmes. En 2006, soit trois années après avoir mis un terme à sa carrière d’actrice, elle interprète le premier rôle dans un film (non pornographique) réalisé par le pape du cinéma fantastique Jean Rollin. Il s’agit de son premier rôle réellement conséquent et non dénudé dans la sphère du cinéma traditionnel.

Elle est aujourd’hui mère d’une petite-fille. A longtemps été strictement végétalienne et a toujours milité pour la libération animale. En 2006 elle offre un de ses Hots d’or pour une vente aux enchères dont les bénéfices sont reversés à l’AFIPA (association contre la fourrure).

Par ailleurs, elle fabrique elle-même la plupart de ses cosmétiques afin de ne pas participer à l’industrie qui teste ses produits sur les animaux.

Qu’ajouter de plus si ce n’ai une invitation à vous rendre par plaisir sur le site officiel d’Ovidie :
http://www.ovidie.net/

Une petite sélection de photos :

A bientôt.

Gallery Carré : Nudes in Shadox.

Gallery Carré : Nudes in Shadox.

Coucou,

Voici un nouveau reportage, sur La Gallery Carré, clichés de filles aguichantes.

Vous pouvez retrouver le site içi :

Gallery Carré par Hegre-Art est avant tout le reflet timide de clichés de filles aguichantes dont la nudité gêne et réduit à l’état de voyeur vicieux et de frustré pervers aux délectations salaces le moindre internaute. Mais en fait rien de tel si vous aimez l’érotisme, entrez dans cet univers chaleureux et dans le monde de photographie qui porte sur la Femme un regard authentique, viril et gourmand !

Les photos se veulent davantage un hymne à la beauté féminine qu’une œuvre machiste et perverse car rare sont ceux qui laissent, aux belles, la part qui est la leur, celle du beau rôle de leur vie privée et intime en leur demandant de prendre l’initiative parce qu’elles s’aiment nue et bien faite comme la nature pour le plus grand plaisir de tous nos sens. Cette liberté de ton, cette franche complicité et cette netteté sont la patte et la signature de Gallery Carré qui fait ainsi jeu de toute joie et offre le luxe, ô combien, dispendieux d’être généreux.

Les œuvres dégagent une délicate légèreté des corps qui soulignent la frontière entre l’intérieur et l’extérieur de l’humain dont il résulte cet aventureux dessein de splendides photographies en noir et blanc impeccablement ouvragées qui témoigne d’un amour réel et d’une conscience propre à émouvoir, provoquant ainsi chez le spectateur une altération de sa propre conscience, vision ou perception et altération d’autant plus durable et bienfaitrice que chaude et bienveillante à nos gouvernes.

A propos des femmes, Gallery Carré, immortalise à nos yeux, victorieuses et grandies des images parfois excessives :
– « Un travail tout à leur gloire, c’est la complicité »
Car effectivement, la chose est rare mais Gallery Carré à le don d’œuvrer dans l’intemporel, un temps pour elles, pour celles qui osent et qui, prenant la pose, s’exposent en plein cœur de la vie, admirables de naturel et d’élégance, d’intimité sans impudeur. Le nu y apparaît en pleine lumière, sans hypocrisie et la charge sexuelle est puissante !

Le nu est nu et les femmes n’en font qu’à leur tête seulement créatures aimantes divinement cambrées que l’homme avisé devinent prêtes à se cabrer sous la saillie, si elles y consentent … Fi de la surface superficielle de corps figés, plats, froids et épinglés sur une superficie d’apparat, Gallery Carré nous dévoile ses plans volumineux, le temps d’en être estomaqué et le souffle coupé.

Crier « Gloire aux Belles » avant de tomber dans le panorama : http://www.gallerycarre.com

Une petite sélection de photos :

A bientôt.

LaRossie : Artiste plurielle.

LaRossie : Artiste plurielle.

Coucou,

Voici un nouveau reportage, sur LaRossie, artistes aux multiples facettes

Née en 69 (année érotique), LaRosie est plasticienne, sculpteuse, graveuse, dessinatrice, réalisatrice, photographe ou modèle de performances… toutes les formes d’art lui sont bonnes et elles ne manque pas de talents dans ces différents registres. Également créatrice d’objets érotiques uniques, plusieurs de ses œuvres ont été exposées au Musée de l’Érotisme de Paris.

LaRossie dit d’elle-même que toute sa vie baigne dans l’érotisme … Elle pense érotique, crée érotique et lit érotique, ses auteurs favoris sont Apollinaire, Georges Bataille, Françoise Rey, Vanessa Duriès mais surtout Régine Deforges. Mais avant de consacrer sa vie à cette art, majeur depuis l’aube des temps, elle a commencé par travailler dans la mode comme styliste pour des maisons de haute couture et rien ne pouvait laisser présager un tel dessin …

LaRossie a reçu une éducation catholique très stricte et pourtant la transgression des tabous et des interdits est le moteur de ses créations artistiques… elle crée également pour plaire et séduire, « l’exhibition est présente dans toutes les formes d’art que j’explore », elle joue avec les fantasmes (les siens, les nôtres) et aime aussi bousculer les tabous en s’inspirant d’écrits comme « Les Larmes d’ Eros ».

LaRossie est uniquement dans l’Érotisme qu’elle exprime au travers de son travail souvent hard pouvant quelque fois choquer les personnes non averties. Elle figure les émotions, la sensualité, le sexe, l’amour, les phantasmes, les angoisses, les travers. Les interdits de son enfance provoquent chez elle un intérêt constant pour le monde de l’éros et contrairement à l’idée reçue que cette forme d’art atteint rapidement ses limites, elle y puise une inspiration sans cesse différente.

L’érotisme étant l’idée même du changement, du renouvellement, sa survie en dépend et longtemps elle s’est représentée dans ses toiles et ses sculptures. Elle revendique une part autobiographique dans son travail, où elle pose la question de la femme, sous des angles divers ; droits à la liberté de l’amour, aux plaisirs, à la reconnaissance de ses pulsions, aux paroxysmes érotiques !…

Ses œuvres, d’un érotisme libéré, osé et souvent inconvenant sont visibles sur son site où vous pouvez les acheter et vous y seront présentées au fur et à mesure de leurs réalisations

Une petite sélection de photos :

A bientôt.

Sandrine Sauveur : Photographe Référence.

Sandrine Sauveur : Photographe Référence.

Coucou,

Voici un nouveau reportage, sur Sandrine Sauveur, photographe de photo de charme, érotique, portrait, et autres.

Vous pouvez retrouver ces œuvres sur son site :

Son regard féminin joue avec la lumière, les courbes, les couleurs et nous offre ainsi le meilleur de la photo de charme, érotique, portrait, et autres … Son art photographique révèle un défi qui n’est pas à la portée de tout le monde, retranscrire une atmosphère, une ambiance et surtout la complicité qu’elle peut avoir avec son modèle.

Pour cela elle préfère œuvrer en milieu naturel plutôt qu’en studio, la lumière présente dans le lieu l’inspire plus que le flash mais pour autant ses travaux en studio n’en restent pas moins de véritables chef-d’œuvres. Néanmoins, refusant avec obstination de se laisser enfermer dans un carcan artistique ses choix découlent de ses rencontres, de ses opportunités, du temps qui coule et donc de sa personnalité qui évolue en fonction.

Sandrine Sauveur est née à Saint-Malo (il n’y a pas si longtemps) et obtient, après des études, son diplôme en photographie mais c’est en autodidacte qu’elle va travailler, enrichir et peaufiner son Art … Depuis elle s’est fait connaître par des expositions, des publications, des reportages … Mais c’est par le respect qu’elle apporte à ses modèles ainsi que l’originalité de son œuvre qui lui ont valu la reconnaissance du public et de ses paires.

Sa philosophie est de rendre hommage à ses modèles et aux bons moments passés avec elles ainsi que de faire partager son Art au travers de son site pour votre plus grand plaisir. Vous y découvrirez les différentes prestations qu’elles vous proposent tout en restant à l’écoute des vôtres ainsi que sa boutique où vous pourrez commander ses tirages sur toile ou sur papier à des prix plus que corrects ainsi que différentes informations et animations de hautes qualités … Depuis Sandrine Sauveur a publié son deuxième livre (en grand format) aux Éditions Ragage « Pop Porn » :

Alors ne perdez plus de temps et allez découvrir (ou redécouvrir) cette Artiste véritablement douée sur :
http://www.sandrinesauveur.fr

Une petite sélection de photos :

A bientôt.

Page 1 sur 212